Avec les élèves de 6e, nous abordons la démarche expérimentale, par exemple…

J +10
J +10

Avec les élèves de 6e, nous abordons la démarche expérimentale en observant l’éclosion des bourgeons et en imaginant un protocole pour trouver quel est le signal, quel est le paramètre de l’environnement, qui déclenche cette sortie d’une longue dormance. Cela tombe parfaitement bien : il fait beau, ce qui incite à rester longtemps sans faire autre chose qu’observer sortir les feuilles de la nouvelle année. Et de rêver, aussi.

L’ouverture des bourgeons, leur « éclosion » souvent rapide et coordonnée entre arbres de la même espèce sur un même lieu, est appelée « débourrage » (< « se débarrasser de la bourre »)

« Dans le brouillard qui entoure les arbres, les feuilles leurs sont dérobées ; qui déjà, décontenancées par une lente oxydation, et mortifiées par le retrait de la sève au profit des fleurs et fruits, depuis les grosses chaleurs d’août tenaient moins à eux. (…) » Francis Ponge - Le Parti Pris des Choses

Dans ce poème au titre nébuleux - Les Arbres se Défont à l’Intérieur d’une Sphère de Brouillard - l’auteur nous met face à l’étrangeté de l’arbre, souvent majestueux, présent, méconnu malgré sa proximité car son temps n’est pas le nôtre - sa vie peut suivre des milliers de saisons - et ses mouvements ne nous sont perceptibles que si nous leur prêtons une attention particulière.

rameau de chêne pédonculé - Klervi Ph
rameau de chêne pédonculé - Klervi Ph

L’arbre est en effet un être vivant singulier, s’attachant à la terre et voyant de sa place passer sur lui les éléments qui font les saisons. Dans le vent de nos journées d’automne il a perdu et ses feuilles et sa vitalité pour s’enfoncer dans une longue dormance. Quel chant d’oiseau, quel lumière plus matinale ou quelle chaleur conduite lentement depuis la terre réchauffée réveillera ses bourgeons, au sein desquels dorment les rameaux recroquevillés dans des duvets d’une étonnante douceur ?

détail de bourgeon de chêne- Pauline F
détail de bourgeon de chêne- Pauline F

Regardez bien, ils peuvent soudain éclater et révéler en quelques jours feuilles nouvelles, tiges et fleurs gorgés de sève !

un bourgeon de marronnier a éclos, portant un rameau floral à l'extrémité du rameau de feuilles palmées -  voir en grand cette image
un bourgeon de marronnier a éclos, portant un rameau floral à l’extrémité du rameau de feuilles palmées
Un premier groupe dit :

Et si l’« éclosion » était contrôlée par l’augmentation de la durée du jour ? Notre idée étant énoncée, il nous faut savoir si elle est facile à tester : OUI ou NON sont les seules réponses possibles si l’expérience est bien réalisée, il nous reste à bien la concevoir. Un seul paramètre à la fois devra varier : c’est notre principale contrainte. Donc, ici, un pot sera placé à l’obscurité et l’autre à la lumière. Seule la lumière devant varier, nous veillerons à ce que les deux pots restent à la même température.

HYP LUMIERE J 0 -  voir en grand cette image
HYP LUMIERE J 0
L’autre groupe, bien avisé, a choisi l’augmentation de la température comme stimulus possible pour l’éclosion des bourgeons.
HYP T°C J 0 -  voir en grand cette image
HYP T°C J 0

Même contraintes : l’hypothèse (notre « idée simple à tester ») doit conduire à pouvoir se décider si oui ou non la température influence l’éclosion.

Tiens…. pourquoi avoir mis les deux pots à l’obscurité ??
bourgeon 6eB PFracasso réd
bourgeon 6eB PFracasso réd

Denis LANGLET

Documents à télécharger